L’aide au répit en cas d’épuisement professionnel

Mis à jour le 07/10/2021

Vous êtes exploitant ou salarié de la production agricole en situation d'épuisement professionnel ou "burn-out". La MSA vous propose un accompagnement personnalisé pour vous permettre de souffler et de prendre soin de vous.

L’aide au répit en cas d’épuisement professionnel

Le « burn out », une réalité en milieu agricole

Depuis plusieurs années, un nombre croissant d’exploitations et d’entreprises agricoles subissent des crises successives se traduisant par une dégradation de leur situation financière.

Outre des problèmes de surendettement, l’agriculteur ou le salarié d’une entreprise en difficulté est plus exposé au stress avec des répercussions possibles sur sa vie sociale et familiale.
 

Qu’appelle-t-on « burn out » ?

L’épuisement professionnel, appelé aussi burn-out, se traduit par un état d’épuisement à la fois émotionnel, physique et psychique. Il peut s’exprimer par la manifestation d’un mal-être ou d’un problème de santé.  
 
Le rapport au travail se dégrade progressivement et les symptômes suivants peuvent apparaître : fatigue extrême, cynisme et attitude négative vis-à-vis du travail, dévalorisation de soi, sentiment ne pas être à la hauteur…
 

Un accompagnement social adapté à votre situation

Pour lutter contre les risques psychosociaux et l'épuisement professionnel en milieu agricole, la MSA a mis en place l’aide au répit. Ce dispositif vous permet d’accéder à un temps de répit pour prendre soin de vous et de vos proches.
 

Qui peut en bénéficier ?

 L’aide au répit s’adresse à tous les agriculteurs et salariés de la production en situation d'épuisement professionnel :
 
  • Exploitant agricole,
  • Chef d’exploitation ou d’entreprise agricole, quel que soit le secteur de production ;
  • Salarié d’une structure de production/transformation (coopératives) d’un secteur d’activité exposé aux crises agricoles.
 

Comment ça marche ?

Si vous vous trouvez en situation d’épuisement professionnel, contactez le service d’action sanitaire et social de votre MSA.
 
Après une évaluation sociale de votre situation, un travailleur social vous proposera un plan d’action personnalisé.
 
Vous pourrez, par exemple, bénéficier des dispositifs suivants : 
 
  • aides au départ en vacances, "séjours-répit", temps de loisirs ;
  • groupes de paroles, consultations psychologiques, séances de sophrologie… ;
  • programme Avenir en soi, Parcours confiance, etc.
 
Les actions proposées peuvent varier en fonction de l’endroit où vous vivez.
 

Pour les exploitants : se faire remplacer pour souffler

Si vous êtes exploitant, l’aide au répit vous permet également de bénéficier d’un financement pour vous faire remplacer sur votre exploitation.

L'intervention d'un Service de Remplacement est financée durant 7 jours (10 jours pour certains projets) avec un renouvellement possible selon les situations.

En cas d'indisponibilité du service de remplacement, il est possible de faire appel à l'emploi direct d'un salarié.

 
Epuisement professionnel, ne restez pas seul face aux difficultés ! 
 Contactez votre MSA ou appelez Agri'écoute au 09 69 39 29 19 (prix d'un appel local).
 



Numéro Agri'écoute : 09 69 39 29 19




Source : CCMSA

Pass'Agri

Difficultés personnelles et/ou professionnelles, retrouvez toutes les aides proposées par la MSA.

Nos élus acteurs des territoires

Sauveterre de Guyenne, une journée pour échanger et accompagner



Dans un contexte difficile et suite aux aléas climatiques Céline Wlostowicer Présidente des Caves coopératives de Sauveterre de Guyenne, Blasimon et Espiet par l’intermédiaire d’Alexandre Béra, administrateur à la MSA Gironde a sollicité l’intervention de la MSA. Cette intervention s’est traduite par l’organisation d’une journée d’information, sensibilisation et d’échanges à l’accompagnement psychologique pour les salariés de la Cave et des coopérateurs et des caves voisines appartenant à l’union Terre de Vignerons, le 23 avril dernier à Sauveterre de Guyenne. De 8h30 à 17h, se sont succédées Ségolène Brochard, de l’Association Rénovation, psychologue spécialisée des questions sur l’anxiété et la prévention du suicide, puis les référents risques psychosociaux de la MSA Gironde, Corine Scotto, conseillère PRP et le Docteur Amandine Duclou, médecin du travail en agriculture suivies de Béatrice Griffoul, conseillère technique du service Développement Social de la MSA Gironde. Pour conclure cette journée, Florence Lhote Directrice du cabinet FORMalliance, est intervenue sur la thématique « Désamorcer l’agressivité dans les relations interpersonnelles ». C’est dans le cadre de la cellule pluridisciplinaire existante, que la MSA Gironde a pu mettre en œuvre cette journée avec réactivité. Elle a permis d’échanger avec les salariés de la Cave sur les signaux précurseurs d’une situation à risque et les conduites à tenir.